Université de technologie de Troyes

Contenu

Ruralité - Proximité - Mobilité

Préparation aux situations de crise en territoire rural

  

  

Contexte

L’urbanisation semble aujourd’hui concentrer toutes les réflexions sur les relations humaines, et  notamment  la  gestion  des  risques.  Or,  les  territoires  ruraux  gardent  un  attrait  à  la  fois historique et économique. En effet, un grand nombre de départements français conservent un équilibre  entre  les  populations  urbaines  et  rurales.  Ceux-ci  font  même  état  d’un  nouveau dynamisme démographique, mis en évidence par le recensement de l’année 1999, et depuis confirmé.  Si  la  définition  statistique  des  espaces  ruraux  génère  des  débats,  son  comptage démographique  affiche  des résultats  significatifs. Ainsi  selon  les  données  INSEE  issues  du recensement de 2009, les zones rurales de France représentent 78% du territoire, et 31% de la population. Sous l’effet d’une urbanisation croissance, l’opposition urbain/rural se modifie, et s’efface.  Villes  et  campagnes  s’interpénètrent,  augmentant  mobilité  et  proximité.  La campagne  rurale  initialement  agricole  évolue  vers  de  multiples  visages  morphologiques,  économiques, sociaux, et culturels. Le terme de ruralité devient la définition d’un continuum allant du bassin de vie, périurbain, à l’hyperuralité. C’est le cas de l’Aube, qui compte 40% de sa population en zone rurale.  

La  mobilité  est  devenue  une  caractéristique  importante  de  ces  nouvelles  configurations urbaines, afin de permettre la proximité entre lieux de vie, et lieux d’activités. Des tendances sociétales lourdes, tels que la concentration et l’éloignement des services, les regroupements scolaires, la disparition des petits commerces au profit des zones d’activités commerciales, ou encore  la  désertification  médicale  impose  une  mobilité  quasi-quotidienne  à  la  population rurale.  Pourtant,  au  sein  de  cette  population,  des  personnes  vulnérables  requièrent  une attention  particulière.  Dans  ce  turn-over  permanent,  des  situations  de  vulnérabilité  peuvent émerger  pour  des  individus  dont  la  mobilité  n’est  pas  assurée. Ainsi,  Mère  ou  père  isolé, personne  âgée,  personne  handicapée...  sont  autant  de  situations  soumise  à  la  solidarité collective.  Et  celle-ci  s’exerce  au  quotidien  :  Maintien  à  domicile  auxiliaire  de  vie,  aide  à domicile,  assistance  sociale,  tissu  associatif...  Mais  qu’en  est-il  en  situation  de  crise  ? Lorsqu’elles sont soumises à l’urgence, ces situations difficiles peuvent alors se transformer en détresses vitales. Face  à l’occurrence  d’évènements  exceptionnels,  les  réponses  doivent  être  de  plus  en  plus adaptées aux spécificités territoriales, aux situations particulières, et aux nouveaux usages. La loi du 13 août de 2004 portant sur la modernisation de la sécurité civile, et renforcée par la circulaire du 26 mai 2015, a ouvert de nouvelles perspectives de recherche, en développant une nouvelle vision basée sur trois axes : une meilleure connaissance, par la prévision et la  préparation face aux risques et aux menaces ; le refondement de la protection des populations, en affirmant la place du citoyen au cœur de la sécurité civile ; et la définition d’une doctrine de  réponse  face  à  l’évènement,  basée  sur  la  mobilisation  de  tous  les  moyens,  et l’encouragement des solidarités. Or, les travaux de recherche qui ont émergé dans le champ de
la gestion des risques majeurs, et de la gestion de crise n’ont pas encore porté tous leurs fruits, et de nombreux verrous scientifiques et opérationnels restent à lever. On peut par exemple citer  les  débats  récents  portant  sur  les  faibles  niveaux  d’opérationnalisation  des  Plans Communaux de Sauvegarde.

 

Objectifs du projet RPM

Dans ce contexte, l’objectif du projet RPM est de développer des dispositifs complémentaires à la doctrine existante, développant une proximité relationnelle entre les acteurs de la gestion de crise, et favorisant l’efficacité opérationnelle face à la crise. Les  communautés  humaines  font  régulièrement  face  à  des  évènements  catastrophiques  qui mettent en jeu la stabilité et la pérennité du groupe et de la société. Regroupé autour de leur élu local, les administrés des communes rurales sont les premiers acteurs du sens collectif. Cependant,  ce  représentant  intentionnel  est  doté  de  peu  de  moyens  et  a  des  difficultés  à   s’intégrer dans un système de gestion de crise national, et d’expertise. Parfois très éloigné des grands centres urbains, et peu préparées, ces communes rurales nécessitent de nouveaux outils de  préparation  prenant  en  compte  la  mobilité  et  la  proximité  afin  d’apporter  une  réponse solidaire, intuitive, et efficace à l’évènement.

 

Membres du comité de pilotage

 

Posters du projet RPM

 

Les Rencontres départementales de la sécurité

Dans le cadre du projet RPM, l’UTT a accueilli ce samedi 28 janvier les premières Rencontres Départementales de la Sécurité de l’Aube.  Cette matinée a rassemblé plus de 80 personnes, dont une grande majorité d’élus locaux, autour de la question de la préparation des collectivités locales aux situations de crise.

Centrées sur le retour d’expérience de proximité, ces rencontres ont été l’occasion de revenir sur un évènement marquant du département de l’Aube, la tempête de Bossancourt de 2015. Une table ronde constituée d’élu, d’acteurs institutionnels et scientifiques a ensuite abordé la question de la préparation et du soutien à apporter aux élus de proximité dans cette tâche.

Ces rencontres, réalisées dans le cadre du projet de recherche-action Ruralité – Proximité – Mobilité, ont également mis l’accent sur le lien entre praticiens et scientifiques. Ce projet a rassemblé pendant 18 mois les principaux acteurs de la gestion locale de crise, dans le but de concevoir des outils d’accompagnement à destination des élus locaux.

 Si le projet RPM prend fin en février 2017, cette dynamique collaborative et d’initiative continuera dès maintenant avec le soutien de l’UTT et le projet PePIT – Préparation, Planification, et Intelligence Territoriale – financé dans le cadre du Programme Stratégique de l'UTT.

Télécharger la synthèse des rencontres

Lien vers le site l'Est-Eclair

 

Crédits photos : UTT

Dr. Guillaume Delatour
guillaume.delatour @ utt.fr